La dégustation de thé : l’art de boire en pleine conscience

Un bon thé est comme un bon vin, il s’apprécie ! Tout est dans l’art de la dégustation mais il faut savoir l’apprécier avec justesse ! Pour cela, il faut respecter quelques règles que nous vous faisons découvrir ici en 3 grandes étapes :

Etape 1 : L’olfaction

Cette étape va permettre de ressentir le bouquet du thé avec l’odorat pour mémoriser son parfum et prendre conscience des arômes présents. Pour les plus aguerris, le fait d’humer va permettre également de préciser l’intensité des parfums. Faible, moyen ou fort ? Odeur volatile ou persistante ? Simple ou complexe ?

Cette étape permet d’anticiper la saveur qui va se présenter en bouche.

Le test de la tasse vide :

Ce test permet de déterminer si un thé va être fugace en bouche ou non. Pour cela, mettez un peu de thé dans une première tasse puis au bout de quelques secondes, versez le thé dans une seconde tasse. Sentez la première tasse. Si le parfum y est persistant, cela signifie que son goût restera sur les papilles lors de la dégustation.

 

Etape 2 : La mise en bouche

Cette phase fait travailler à la fois le goût et l’odorat.

Une fois la première gorgée de thé prise, il est important de le faire « tourner en bouche » pour qu’il puisse atteindre toutes les parties de la langue et permettre de déterminer les saveurs. Le contact avec les muqueuses doit permettre de définir la texture, la rondeur et le corps du thé ainsi que mesurer le sucré, l’acidité et l’amertume.

Pour ce qui est du nez, claquer la langue sur votre palais ou aspirez un peu d’air et expirez plus longuement par le nez. Ainsi, les composés volatils remontent vers la muqueuse nasale et peuvent se dévoiler au moment de l’expiration. Analyser les arômes par voie rétro-nasale apporte une information plus précise. Le nez en captant les vapeurs du thé doit confirmer les impressions ressenties lors de la première étape.

Etape 3 : Ressentir le goût au fond de la gorge

La longueur en bouche doit être évaluée. Il faut se concentrer sur la sensation perçue sur la seconde partie de la langue (la plus proche de la gorge) et dans la gorge. C’est étape finale indique si le thé a un bouquet persistant ou non et vient généralement confirmer les premières impressions ressenties lors de la première étape. Pour un bon bouquet, le goût doit persister dans le palais et dans la gorge tout en restant agréable et ne pas « piquer ».

Important : Lorsque l’on cherche à apprécier quelque chose en bouche, que l’on savoure quelque chose que ce soit un plat ou une boisson, il est important d’avoir pleinement conscience de déguster cette chose. Il faut prendre conscience qu’une boisson ou un aliment est en train de libérer ses saveurs sur nos papilles, mâcher très lentement pour laisser le temps aux composants de bien imprégner, prendre possession de nos papilles gustatives …

Manger en pleine conscience permet de mieux apprécier et de vraiment prendre en compte toutes les potentielles saveurs, même les plus infimes, que l’on n’aurait pas relevées si on avait mangé normalement.

 


Critères principaux à prendre en compte lors de la dégustation

Eclat : Correspond à la couleur de la boisson. Une liqueur peut-être translucide, d’une couleur pastel et lumineuse ou au contraire sombre, opaque et trouble. Ce critère ne donne pas d’indication qualitative.

Arôme : Ensemble des sensations analysées par le nez (et le pharynx) provenant de gaz qui s’échappent du thé infusé (végétal, fruité, floral, épicé …).

Rondeur : Reflète l’équilibre général des arômes présents.

Corps : Il s’agit de « l’épaisseur » du thé en bouche. Plutôt crémeux, huileux, velouté, fluide … ? Il détermine aussi la force du cru.

Finale : Désigne la longueur en bouche, les arômes restants après avoir avalé le liquide.

 


Vous savez désormais comment déceler et affectionner toutes les arômes d’une boisson avec les quelques techniques abordées dans cet article. D’autres règles existent mais il s’agit là des plus connues. Cependant, il vous faudra beaucoup de pratique et des connaissances en plus pour savoir maîtriser parfaitement l’art de la dégustation !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *