Quelle théière pour quel thé ?

Un accessoire sûrement indispensable pour déguster son thé est bien évidemment la fameuse théière ! De tous styles, de toutes formes, de toutes matières, chacun y trouvera son compte.
Mais comment s’y retrouver avec autant de choix ? Voici un article qui va vous guider à choisir la théière qui vous correspond.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe 2 types de théières :

  • les mémoires qui vont garder la saveur du thé et l’améliorer au fil du temps. Elles sont en général fabriquées en terre cuite (matière poreuse).
  • les sans-mémoires qui ne gardent pas la saveur. Elles correspondent aux théières plus classiques comme la faïence, la fonte, la porcelaine, le verre …

Pour choisir une bonne théière, il faut regarder la contenance (suivant votre consommation) et sa matière puisque celle-ci influence la dégustation du thé.

Concernant les matières, le choix est large. Nous allons maintenant comparer les avantages et les inconvénients de chaque théière (les prix sont aléatoires en fonction de la qualité du produit choisi).

 

Les théières en verre

Elles sont très populaires de par leur esthétisme grâce à son attrait sur la coloration de l’eau pendant l’infusion des feuilles de thé.
Pour ce qui est de l’entretien, le verre se nettoie très facilement. Le bémol : Cette matière reste fragile et ne garde pas longtemps la chaleur. Les théières en verre seront plus adaptées aux thés qui infusent à plus faible température comme le Thé Blanc, le Thé Jaune et le Thé Vert.
Son coût est abordable.

 

Les théières en fonte

Plus traditionnelles, elles sont très populaires en Asie.
Les points forts de la fonte est qu’il s’agit d’une matière robuste et qui garde parfaitement la chaleur. Elle va correspondre à la réalisation de thés plus forts comme le Thé Noir ou le Thé Oolong ainsi que pour les thés qui ont besoin de chaleur comme le Thé Rouge*. D’ailleurs, durant son utilisation, de minuscules particules de fer sont libérées ce qui n’est pas dangereux pour la santé bien au contraire (augmente l’apport en fer).

Son entretien est plus compliqué (éviter le liquide vaisselle, bien faire égoutter en retournant la théière pour éviter la stagnation de l’eau …) sauf si un revêtement en émail protège la fonte de la rouille.
Son coût reste abordable.

 

Les théières en porcelaine

Symbole d’élégance et de raffinement de par son apparence, elle reste très appréciée encore aujourd’hui dans le monde. C’est une sorte de céramique. Elle est fabriquée à partir de 3 matériaux : le quartz, le feldspath et le kaolin. Elle est ensuite cuite à très haute température (1200°C à 1450°C) qui permet de lui donner cet aspect dur, brillant, translucide.

Les avantages de la porcelaine est qu’elle est résistante dans le temps et très facile d’entretien.
En revanche, il s’agit d’une matière qui ne maintient que très peu la chaleur. Elle va donc correspondre pour des thés légers comme le Thé Blanc, le Thé Jaune mais aussi le Thé Vert.
Concernant son coût, celui-ci est plus élevé.

 

Les théières en faïence

Faisant également partie de la famille des céramiques, la faïence est une matière cuite à très basse température (1000°C à 1500°C). Sa composition fait qu’elle est moins dense et moins dure que la porcelaine ce qui fait qu’elle sera plus fragile au niveau durabilité dans le temps. Plus facile à produire, son coût est beaucoup moins onéreux que celui de la porcelaine.

L’inconvénient de cette matière est qu’elle ne maintient que très peu la chaleur ; elle est donc également plus spécifiée pour les thés fragiles comme la porcelaine (Thé Blanc, Thé Jaune et Thé Vert).

 

Les théières en terre cuite

Ce sont des théières à mémoire c’est-à-dire qu’elles retiennent les arômes au fur et à mesure des infusions ce qui rend à l’infusion un goût unique. Cuite à basse température grâce à une argile plus épaisse, elles sont généralement poreuses et non émaillées. Elles sont destinées pour réaliser qu’une seule sorte de thé, de préférence les thés plus forts comme le Thé Noir ou demandant beaucoup de chaleur comme le Thé Rouge ou le Thé Oolong.

Son entretien est plus contraignant : laver rapidement la théière après avoir pris sa boisson afin qu’elle n’absorbe pas « trop » les tanins du thé, faire sécher la théière à l’envers sans couvercle pour éviter que l’eau ne stagne au fond et soit absorbée et ainsi éviter les moisissures …
Sa matière reste fragile et il sera compliqué de la garder dans le temps.

On peut également trouver ces mêmes théières émaillées. Cependant celle-ci ne seront plus dites « à mémoire ».

 

Les théières en inox

Design moderne, elles gardent énormément la chaleur. Elles sont plus adaptées aux thés qui demandent une courte infusion à haute température (Thé noir, Thé Rouge, Thé Oolong) pour ne pas altérer les antioxydants et brûler les feuilles.  Parmi ces théières, certaines peuvent se mettent directement sur la plaque de cuisson pour chauffer l’eau petit à petit.

L’entretien de ces théières reste facile. Elles peuvent parfois laisser un léger goût dû à l’acier inoxydable et l’inox étant un bon conducteur de chaleur, il y a des risques de brûlures lors de la manipulation de la théière.

 

Les théières électriques

Les théières électriques conviennent pour toutes sortes de thés du plus fragiles aux plus corsés. En effet, il est possible d’adapter la température de l’eau en fonction de la préparation choisie.
En revanche, pour qu’elle soit durable, il faut procéder à un nettoyage minutieux de la théière.

Pour une bonne théière électrique, il faut savoir y mettre le prix.

 

Pour résumé

Beaucoup d’informations sont à prendre en compte pour trouver LA théière correspondante à vos besoins. Le tableau ci-dessous résume tout ce qui a été dit précédemment. Maintenant à vous de faire le bon choix !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *