ALOE VERA / ALOES (Aloe vera/ Aloe barbadensis)

Tout ce qu’il faut savoir sur l’aloé vera dans vos infusions

L’Aloe vera est une herbe aux feuilles disposées en rosette, en cercle, de façon rapprochée. Les feuilles sont grises à vertes et présentent parfois des taches blanches sur leur surface. Elles ont des épines pointues et rosées sur leurs bords. Elle a des fleurs jaunes, en forme de tube, qui se regroupent sur une tige. Son origine est encore incertaine mais elle se développe depuis longtemps en région méditerranéenne, en Afrique du Nord, aux îles Canaries et au Cap Vert.

L’Aloe Vera est une plante médicinale qui grandit en abondance dans les climats tropicaux et qui est utilisée depuis des milliers d’années pour traiter divers problèmes de santé.

L’aloe vera est connu depuis des milliers d’années comme plante médicinale par des cultures et des civilisations du monde entier, et il est encore couramment utilisé aujourd’hui. Peu d’herbes, voire aucune, ont plus de qualités médicinales ou de bienfaits thérapeutiques que l’Aloe Vera. Aussi appelé « Lily of the Desert », c’est l’un des remèdes les plus polyvalents de la nature.

Bien que l’aloe vera contienne environ 99 % d’eau, le 1 % restant est extrêmement puissant et on pense que c’est parce que la centaine d’ingrédients que la plante contient travaillent extrêmement bien ensemble (en synergie).
L’aloe vera contient de nombreux minéraux essentiels au processus de croissance et au bon fonctionnement de tous les systèmes de l’organisme. Les ingrédients contenus dans l’aloes peuvent être regroupés dans les catégories suivantes : Vitamines, minéraux, sucres, enzymes, lignines, acides aminés, anthraquinones, saponines, acides gras, acide salicylique.

2 parties de l’aloe vera sont utilisées :

  • Le gel transparent

On le trouve dans les feuilles de l’aloe vera, c’est lui qu’on utilise dans les crèmes, gels et pommades.
Il est traditionnellement utilisé par application locale pour soulager les brûlures et les hémorroïdes, aider à la cicatrisation de blessures mineures, soigner les dermatites séborrhéiques et autres problèmes de peau.
Le gel d’aloe vera guérirait les brûlures et les blessures cutanées au moins un tiers plus vite que les traitements alternatifs, elle aurait des vertus cicatrisantes.

  • La sève (latex)

On l’obtient en coupant les feuilles ou la tige de la plante.
En Europe la sève séchée est utilisée comme laxatif.
En Chine, elle est utilisée contre les infections, la tuberculose et les ulcères d’estomac.
En Inde, elle est recommandée en cas d’insuffisance des règles.
Puis, en Afrique du Sud, elle est utile contre les inflammations des yeux et la syphilis.

Pour transformer la plante d’Aloès en thé, la sève est séchée puis infusée dans l’eau.

Le thé à l’aloe vera est un remède courant à base de plantes et un traitement holistique qui présenterait de nombreux avantages nutritionnels pour un mode de vie sain.
Le thé à l’aloe vera provient de la sève d’une plante d’aloe.

Quelles seraient alors les vertus attribuées à l’aloé vera ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente et pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

L’Aloe vera diminuerait les sécrétions d’acide gastrique excessives et aiderait à lutter contre les remontées de bile alcaline.

Le gel de la plante protégerait également la muqueuse stomacale,  ainsi l’Aloe vera soulagerait les brûlures d’estomac.

L’aloe vera permettrait d’améliorer l’hygiène bucco-dentaire et de réduire la plaque dentaire.

L’aloe vera pourrait ainsi être utilisée en dentifrice ou en bain de bouche.

L’Aloe vera ferait baisser le taux de glucose dans le sang et pourrait ainsi être bénéfique en cas de diabète.

L’aloe vera serait souvent utilisée pour renforcer le confort digestif.
La plante serait en effet un remède efficace pour faciliter la digestion et soulager l’estomac.

Elle aurait également un effet anesthésiant sur les ulcères ainsi que des actions bactéricides et cicatrisantes. Grâce à son effet laxatif, l’Aloe vera pourrait également aider à traiter la constipation.

La pulpe fraîche d’Aloe vera aurait des propriétés antibactériennes qui permettraient de réduire l’irritation des yeux.

Ainsi, se nettoyer les yeux avec de l’Aloe vera pourrait s’avérer bénéfique.

L’Aloe vera serait un bon moyen de maintenir le foie en bonne santé. La plante serait idéale pour le foie car elle est hydratante et riche en phytonutriments.

L’Aloe vera améliorerait la circulation sanguine dans l’organisme en élargissant les vaisseaux sanguins et en limitant l’accumulation des graisses dans les artères.

La plante contribuerait à réduire les caillots sanguins dans les artères.

L’Aloe vera contiendrait des agents antiseptiques et antimicrobiens qui permettraient de combattre, réduire voire éliminer certaines infections, notamment en application locale.

L’Aloe vera pourrait aider à renforcer le système immunitaire.

La plante favoriserait la multiplication des lymphocytes qui sont les globules blancs en charge de la défense de notre organisme, et nourrirait les bonnes bactéries de la flore intestinale.

De plus, en détoxifiant l’organisme, l’Aloe vera permettait d’optimiser le fonctionnement de notre corps, et donc de lutter contre la fatigue et de maintenir un système immunitaire sain.

Consommer de l’Aloe vera pourrait réduire efficacement les taux de « mauvais » cholestérol LDL et de triglycérides.

De plus, la plante stimulerait le « bon » cholestérol HDL.

En raison de ses potentielles propriétés apaisantes, hydratantes et rafraîchissantes, l’Aloe vera serait utilisé depuis longtemps pour traiter les plaies et les brûlures, notamment les coups de soleil.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur l’Aloe Vera sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur l’Aloe Vera ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Il existe des allégations en attente concernant l’Aloe Vera, cependant aucune ne concerne le mode de préparation infusion à ce jour.

Les allégations en attente d’avis de l’EFSA dont le mode de préparation n’est pas une infusion n’ont pas été retenues car nous étudions volontairement que les plantes préparées en infusion.

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA considère comme bien établi l’usage du latex d’aloe vera séché pour traiter les constipations occasionnelles

Dosage : 10 à 30 mg par jour de préparation à base de plante (extrait sec)

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS considère la sève séchée ou latex d’aloe vera comme « un traitement de courte durée de la constipation occasionnelle ».
Elle cite son usage non prouvé en médecine traditionnelle pour les dermatites séborrhéiques, les ulcères gastro-intestinaux, la tuberculose et les infections dues à des champignons.
L’usage traditionnel du gel transparent comme cicatrisant, notamment sur les brûlures, est cependant reconnu.

Dosage : 10 à 30 mg par jour de préparation à base de plante (extrait sec)

  • La Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage du latex séché d’aloès dans le traitement de la constipation.

Dosage : 20 à 30 mg par jour de préparation à base de plante (extrait sec)

  • NIH (National Institutes of Health)

Les Instituts nationaux américains de la santé reconnaissent l’efficacité du latex d’aloès séché comme laxatif, mais rappelle que les produits en vente libre contenant ce latex ont été retirés du marché américain sur ordre des autorités sanitaires.
Les propriétés cicatrisantes du gel sur les plaies et brûlures bénignes sont mentionnées, ainsi que l’absence d’effet préventif sur les brûlures provoquées par la radiothérapie.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum d’Aloe Vera par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur l’Aloe Vera mentionne un minimum de 10 mg de préparation à base d’extraits secs plante par portion et par jour.

Cependant, ce minimum de 10 mg par jour d’extraits secs d’Aloe Vera ne correspond pas à un mode de préparation en infusion.


Aucune allégation santé n’est, à ce jour, en attente pour une  préparation en infusion de l’Aloe Vera, aucun metteur sur le marché ne peut donc revendiquer d’allégation santé sur une infusion à base d’Aloe.

Quel est le dosage maximum d’Aloe Vera par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum d’Aloe Vera de 30 mg de préparation à base d’extraits secs de plante par portion et par jour.

Nous ne proposons pas d’infusion à base d’Aloe Vera. Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

https://www.graaltea.fr/infusions-bio/infusions-digestion/

Précautions d’usage

L’usage de latex d’aloe vera est contre-indiqué chez les enfants de moins de 12 ans.

Durant la grossesse, la prise de latex séché d’aloès n’est pas recommandée.

Les substances actives d’Aloe Vera pouvant passer en petites quantités dans le lait maternel, il est préférable pour les femmes allaitantes de s’abstenir d’en consommer.

L’application locale reste cependant possible durant la grossesse et l’allaitement, en évitant toute application sur le mamelon.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA

© Graaltea - 2021 -