ANIS / ANIS VERT (Pimpinella anisum)

Tout ce qu’il faut savoir sur l’anis dans vos infusions

L’anis, également appelé anis vert ou Pimpinella anisum, est une plante de la même famille que la carotte, le céleri et le persil ; c’est une plante, odorante et décorative,  annuelle ou parfois bisannuelle.
La plante est originaire d’Égypte, du bassin méditerranéen et  d’Asie mineure, mais elle est actuellement cultivée dans le monde entier dans des conditions idéales et chaudes.

Elle peut atteindre 1 mètre de haut et produit des fleurs qui deviennent, en juillet et août, blanches ou jaunes au parfum doux et sucré. Puis, de la fin août à septembre, la plante fournit de petites graines brunes. Des racines fines et fusiformes créent des tiges et des feuilles cannelées qui forment des lobes plumeux.

L’anis a un goût distinct, semblable à celui de la réglisse, et est souvent utilisé pour ajouter de la saveur aux desserts et aux boissons. L’anis est probablement la première épice reconnue à l’humanité.

Il est également connu pour ses puissantes propriétés de promotion de la santé et agit comme un remède naturel pour une grande variété de maux.

L’anis a toujours été utilisé pour ses qualités thérapeutiques et culinaires. Les Romains utilisaient l’anis et ses cousins pour déguster des gâteaux qu’ils consommaient juste après les grands repas afin d’améliorer la digestion des aliments.

Quelles seraient alors les vertus attribuées à l’anis ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

En tant qu’expectorant et antispasmodique, l’anis serait efficace pour traiter les affections bronchiques, la toux et le mucus ainsi que les blocages du système respiratoire. Il aiderait notamment à soulager l’asthme.

L’anis serait traditionnellement utilisé pour diminuer les ballonnements et calmer le tube digestif.

L’anis vert stimulerait les glandes digestives et exercerait une action antispasmodique qui aiderait à lutter contre les problèmes gastro-intestinaux, et à combattre les ballonnements et l’aérophagie.
L’infusion d’anis favoriserait nettement la digestion et permettrait de diminuer les contractions des organes digestifs, ou les palpitations, vertiges et sensations d’oppression liés aux repas.

Les extraits d’anis empêcheraient le développement de nombreuses souches de bactéries, de champignons ainsi que de virus. Il serait efficace pour éviter et gérer les infections microbiennes.

En raison de son effet revitalisant sur le lait, l’anis serait également utilisé par les mères qui allaitent pour augmenter leur sécrétion lactique, améliorer la lactation et calmer les coliques des nourrissons.

L’anis aiderait à lutter contre les troubles du sommeil et l’insomnie notamment.

L’anis serait traditionnellement utilisé pour aider à lutter contre la perte d’appétit temporaire en augmentant la sensation de faim.

L’anis aiderait à soulager les douleurs menstruelles et à réguler le cycle.

Les graines d’anis vert seraient un remède naturel et efficace contre les cystites.

Elles s’utiliseraient en prévention pour éviter les récidives d’infection mais aussi en soin.

Elles permettraient de limiter la prolifération des bactéries au sein du système urinaire et d’aider à l’élimination des bactéries responsables des infections.

L’anis était traditionnellement utilisé comme aphrodisiaque.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur l’Anis sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur l’Anis ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 2121 sur l’Anis proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour un effet apaisant et agréable sur la gorge, le pharynx et les cordes vocales »

« Utilisé pour apaiser la bouche et la gorge »

« Utilisé pour soulager en cas de chatouillement irritations de la gorge et du pharynx »

Dosage : 3g de fruits secs par jour en infusion

Allégations en attente claim ID 2684 sur l’Anis proposées par le(s) demandeur(s) :

«  Utilisé pour aider à la production de lait maternel »

Dosage : 3g de graines d’anis en infusion

Allégations en attente claim ID 2685 sur l’Anis proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour faciliter l’expectoration »

Dosage : 3g de graines d’anis en infusion

L’EFSA s’est prononcée sur cette demande, a émis un avis négatif, cependant l’allégation reste en attente tant que la Commission Européenne ne s’est pas prononcée.

Allégations en attente claim ID 2686 sur l’Anis proposées par le(s) demandeur(s) :

«  Utilisé pour aider avec les flatulences et spasmes du ventre »

Dosage : 3g de graines d’anis en infusion

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

Elle considère comme traditionnellement établi l’usage de l’anis vert dans le but de soulager les douleurs gastro-intestinales modérées, y compris les flatulences et les ballonnements.

Dosage :
– 50 à 200 ml d’huile d’anis, 3 fois par jour
– Ou, pour une préparation infusion : 1 à 3,5 g de graines d’anis broyées ou écrasées dans 150 ml d’eau en tant que tisane, 3 fois par jour.

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS considère l’anis vert (graines ou huile essentielle) comme traditionnellement utilisé dans le traitement des dyspepsies (digestion difficile) et des inflammations modérées des voies respiratoires.

Son usage en médecine traditionnelle pour augmenter la montée et la production de lait, traiter les infections urinaires ainsi que son usage comme tonique, et aphrodisiaque sont aussi reconnus.

Dosage :
– 0,3 g d’huile essentielle ou préparation équivalente
– Ou 3 g de fruits, ou préparation équivalente

  • La Commission E

La Commission E reconnaît l’usage de l’anis vert dans le traitement des catarrhes des voies respiratoires supérieures.

Dosage : 3g en médicament ou 0.3g d’huile essentielle

  • L’ESCOP (European Society for Cognitive Psychology)

L’ESCOP reconnaît l’usage des graines d’anis vert en cas de « douleurs dyspeptiques avec spasmes gastro-intestinaux, ballonnements, flatulences, et dans les catarrhes des voies respiratoires supérieures ».

Dosage : Pour un adulte: infusion de 3 g de fruits écrasés en infusion

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum d’Anis vert par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 2121 sur l’Anis vert pour un effet bien-être Apaisant pour la gorge, le pharynx et les cordes vocales, en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de fruits secs d’Anis vert  de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur l’Anis vert mentionne un minimum de 1 à 3,5 g de substance végétale broyée par portion et 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de graines d’Anis retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec l’anis pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum d’Anis vert par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de graines d’anis de 3,5 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 10,5 g par jour.

 

Nous ne proposons pas d’infusion à base d’anis ou d’infusion effet bien-être ‘Apaisant pour la gorge, le pharynx et les cordes vocales’.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

https://www.graaltea.fr/infusions-bio/infusions-digestion/

Précautions d’usage

L’usage de l’anis vert pour un usage médical est déconseillé chez les enfants de moins de 12 ans.

Il n’est pas conseillé aux femmes enceintes de consommer de l’anis vert dans un but médical car ce dernier possède une huile essentielle et présente une action oestrogénique.

Malgré l’action stimulante sur la montée de lait, il est aussi conseillé aux femmes allaitantes d’employer l’anis vert avec prudence. L’anéthol est susceptible de passer dans le lait avec des cas rapportés de toxicité chez le nourrisson.
Les conseils d’un phytothérapeute sont indispensables.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA