ARNICA (Arnica Montana)

Tout ce qu’il faut savoir sur l’arnica dans vos infusions

L’arnica est un genre d’une trentaine d’espèces de plantes de la famille composite (Asteraceae), dont la plupart se trouvent dans les montagnes du nord-ouest de l’Amérique du Nord.

Les espèces d’Arnica sont des herbes vivaces qui poussent à une hauteur de 10 à 70 cm.
Les feuilles simples sont disposées de manière opposée, avec des bords dentés ou lisses, et présentent souvent des trichomes glandulaires (poils). Les capitules des fleurs composites sont généralement jaunes et produisent des fruits akènes (un type de fruit sec simple) avec un pappus (poils) pour la dispersion.

Plusieurs espèces possèdent des rhizomes. Bien qu’il soit assez courant en homéopathie et en médecine populaire, l’arnica est toxique et peut provoquer un empoisonnement mortel s’il est consommé par voie interne.

L’une des espèces les plus importantes, l’arnica de montagne (Arnica montana), est une herbe vivace des hauts plateaux d’Europe du Nord et d’Europe centrale.

L’arnica à feuilles étroites (A. angustifolia), originaire d’Asie arctique et d’Amérique, a un capitule jaune orangé de 5 à 7 cm de diamètre et est une espèce protégée dans certains pays.

Quelles seraient alors les vertus attribuées à l’arnica ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

L’arnica aurait des propriétés anti-inflammatoires qui permettraient de réduire la douleur et d’améliorer la fonction articulaire chez les personnes souffrant d’arthrose ou d’arthrite.

L’arnica augmenterait le tonus veineux, diminuerait ainsi les œdèmes et soulagerait la sensation de lourdeur dans les jambes.

L’arnica soulagerait l’inflammation causée par une lésion musculaire, et réduirait donc les douleurs dues à un effort physique.

L’arnica permettrait de guérir les ecchymoses et hématomes.

Elle agirait pour soulager les gonflements et accélérer la guérison des ecchymoses en stimulant les globules blancs du corps à décomposer le liquide et l’excès de sang qui sont emprisonnés dans les articulations, les muscles et les ecchymoses.

L’arnica stimulerait également la circulation sanguine dans la zone touchée, apportant les ressources et l’oxygène nécessaires à la cicatrisation des vaisseaux sanguins rompus et à la production de nouvelles cellules saines.

La prise d’arnica permettrait de réduire la douleur après une opération chirurgicale.

L’arnica permettrait de lutter contre la rétinopathie diabétique,  trouble de la vision chez les personnes souffrant du diabète.

Par son utilisation en bain-de-bouche ou en gargarisme, l’arnica pourrait se montrer efficace contre les gingivites, les aphtes ou les inflammations de la gorge.

L’arnica serait connue pour soulager les piqûres et morsures d’insectes venimeux et de petits animaux.

Découvrez notre infusion bio « Circulation » à base de vignes rouges & de myrtillier Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la fleur d’Arnica sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur l’Arnica ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 3234 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour soulager la douleur après ablation des amygdales »

« Utilisé comme aide efficace pendant la saison froide »

« Utilisé pour contribuer au bien-être oral/ buccal »

«  Utilisé pour soulager la gorge »

« Utilisé comme aide des voies respiratoires supérieures »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

Allégations en attente claim ID 3235 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour augmenter la résistance physiologique de l’organisme en cas de conditions ambiantes extrêmes »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

 

Allégations en attente claim ID 3236 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour maintenir la flexibilité et la mobilité des articulations »

« Utilisé pour aider à la résistance durant la cycle prémenstruel »

« Utilisé pour soulager les symptômes liés à la ménopause »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

 

Allégations en attente claim ID 3237 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour maintenir la fluidité du sang »

« Utilisé pour maintenir une circulation sanguine normale »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

Allégations en attente claim ID 3238 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour maintenir une fonction hépatique saine »

« Utilisé pour aider à la digestion et à la purification du corps »

« Utilisé pour maintenir les fonctions purificatrices de l’organisme »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

Allégations en attente claim ID 3239 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour aider à éliminer physiologiquement l’excès de liquides qui cause souvent des imperfections cutanées »

« Utilisé pour réduire les oedèmes »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

L’EFSA s’est prononcée sur cette demande, a émis un avis négatif, cependant l’allégation reste en attente tant que la Commission Européenne ne s’est pas prononcée.

Allégations en attente claim ID 3240 sur l’Arnica proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour protéger la peau des UV »

« Utilisé pour protéger l’organisme de l’action des radicaux libres due à l’exposition aux UV ou à un environnement aux conditions extrêmes »

« Utilisé pour protéger l’organisme de l’action des radicaux libres due au stress, à la consommation d’alcool, ou à un environnement pollué »

Dosage : En infusion, 2 g dans 100 ml d’eau

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA reconnaît comme « traditionnel » l’usage de l’Arnica pour soulager « les ecchymoses, les entorses et douleurs musculaires localisées »

Dosage : Application locale 2 à 4 fois par jour, aucun dosage n’a été précisé pour une préparation infusion

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS  reconnaît l’usage « traditionnel » de l’arnica « en traitement local contre la douleur et l’inflammation provoquées par des blessures mineures et des accidents (ecchymose, hématomes) » ainsi que dans « le traitement local des inflammations de la bouche, des piqûres d’insectes et de la phlébite superficielle (présence d’un caillot de sang dans une veine située sous la peau, comme par exemple une varice) ».

  • La Commission E

La Commission E en Allemagne reconnaît l’arnica « en usage externe, dans les traumatismes » tels que les hématomes, luxations, contusions, œdèmes dus aux fractures, déchirures musculaires, chocs sur les articulations, mais aussi « dans le traitement local des piqûres d’insectes, des furoncles, des inflammations de la bouche et de la gorge et dans celui des phlébites superficielles ».

Dosage : 2 g de fleurs d’arnica pour 100 ml d’eau

  • L’ESCOP (European Society for Cognitive Psychology)

L’ESCOP reconnaît l’usage externe de l’arnica « dans le traitement des ecchymoses, des entorses et des piqûres d’insectes ; dans le traitement local des gingivites et des aphtes ; en applications, pour soulager les douleurs liées à l’arthrose (rhumatismes) ».

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum d’Arnica par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 3239 sur l’Arnica, pour un effet bien-être REDUCTION et RESORPTION des hématomes et œdèmes…, en attente de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de fleurs d’Arnica de 2 g par portion et par jour.

L’allégation ID 3234 sur l’Arnica, pour un effet bien-être ANTI-INFLAMMATION de la bouche et de la gorge, en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de fleurs d’Arnica de 2 g par portion et par jour.

La monographie de la Commission E du ministère de la santé allemand sur l’Arnica mentionne un minimum de 2 g de fleurs par portion et par jour.

Ainsi, la quantité minimum d’Arnica retenue pour une préparation en infusion est de minimum 2 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 2 g par portion, les allégations santé mentionnées avec l’Arnica pour un usage traditionnel n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum d’Arnica par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

Aucun dosage maximum n’a été précisé par la Commission Européenne du ministère de la santé allemand et par les autres instances européennes compétentes.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base d’Arnica ou avec effet Bien-être Anti-inflammation orale ou RESORPTION d’hématomes.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

https://www.graaltea.fr/infusions-bio/infusions-digestion/

Précautions d’usage

Selon l’OMS, la prise de produits à base d’arnica par voie orale pendant la grossesse est contre-indiquée : l’arnica pourrait avoir des propriétés stimulantes sur les contractions de l’utérus.

L’ESCOP considère l’application locale des produits à base d’arnica sur la peau comme sans danger pendant la grossesse.

Pour les femmes qui allaitent, il est important de veiller à ne pas appliquer d’arnica sur le mamelon ou à proximité de ce dernier au cours de l’allaitement.

Il est recommandé de limiter l’usage de l’Arnica en application locale aux enfants de plus de 3 ans car peu de données existent quant à son utilisation sur des jeunes enfants.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA