BOLDO (Peumus boldus)

Tout ce qu’il faut savoir sur le boldo dans vos infusions

Le Boldo est la seule espèce du genre Peumus.
C’est un arbuste ou petit arbre aromatique à feuilles persistantes qui  appartient à la famille des Monimiaceae qui pousse généralement à une hauteur de 6 à 7 m.

Il est originaire du centre du Chili et du Pérou. Le boldo a également été introduit en Europe et en Afrique du Nord, bien qu’il ne soit pas souvent observé en dehors des jardins botaniques. On le trouve également au Mexique, en Équateur, en Argentine et au Maroc, entre autres pays.

On le trouve dans les sols sableux acides bien drainés.

Les feuilles sont opposées, entières, d’environ 5 cm de long, et de couleur brun rouge lorsqu’elles sont séchées. La surface des feuilles est rugueuse car elles sont recouvertes de protubérances glandulaires. La face inférieure est plate et les nervures sont prononcées.

L’inflorescence est une grappe de 10 à 12 petites fleurs. Les fleurs sont blanches ou jaunes, de 1 cm de diamètre et très aromatiques.

Le fruit est une petite drupe charnue (1 à 2 cm de diamètre), très aromatique et comestible, de couleur vert jaunâtre. Le fruit est constitué d’une graine sphérique de 5 mm.

La plante possède des feuilles au parfum puissant qui sont utilisées à des fins culinaires et médicinales.
L’odeur dégagée par la plante est similaire à celle du citron et du camphre.
Les parties de la plante utilisées sont les feuilles, bien que dans d’autres pays on utilise aussi l’écorce de la plante.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au boldo ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

Le boldo serait utilisé pour améliorer la détoxification du foie et protéger le foie contre les dommages notamment causés par les toxines et les médicaments.

Le boldo améliorerait le fonctionnement de la vésicule biliaire.

La plante favoriserait en effet la sécrétion de la bile et faciliterait son évacuation jusqu’à l’intestin.

La boldine contenue dans les feuilles de boldo aurait un effet hépathoprotecteur et serait couramment utilisée pour traiter les calculs biliaires.

L’augmentation de la production de bile aiderait à vider la vésicule biliaire plus souvent, assurant ainsi l’élimination régulière des calculs biliaires avant qu’ils ne grossissent et ne deviennent problématiques.

Les feuilles de boldo protégeraient les muqueuses de l’estomac et seraient utilisées pour traiter les crampes d’estomac.

Les feuilles de boldo seraient utilisées pour soulager les rhumatismes et autres problèmes articulaires douloureux.

Le boldo serait traditionnellement utilisé pour traiter et soulager les infections urinaires.

La plante aurait un effet calmant sur le système nerveux, et aiderait ainsi à lutter contre l’insomnie et les troubles du sommeil.

Les feuilles de boldo seraient efficaces pour soulager la rétention d’eau grâce à la présence d’alcaloïdes comme l’iso-quinoléine et la quinolizidine qui favoriseraient une bonne circulation.

Les feuilles de boldo auraient un effet sédatif et permettraient ainsi de réduire l’anxiété et la nervosité.

En facilitant la digestion et en luttant contre la rétention d’eau, le boldo aiderait également à la perte de poids.

Les feuilles de boldo seraient utilisées pour soulager les digestions difficiles et les crampes gastro-intestinales (dyspepsie) sans gravité.

Les antioxydants présents dans ces feuilles activent la production de bile dans le foie et facilitent la dégradation des nutriments.

Le boldo soulagerait les symptômes de la ménopause.

Le boldo contribuerait à maintenir l’organisme en forme au cours du cycle prémenstruel.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » en capsule à base de Menthe poivrée !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la feuille de Boldo sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur le Boldo ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 3479 sur le Boldo proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour contribuer à la transmission de l’influx nerveux et à la contraction musculaire »

Dosage : ½ tasse d’infusion de feuilles, 1 à 2 fois par jour, avec les repas.

 

Allégations en attente claim ID 3480 sur le Boldo proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour augmenter la résistance physiologique de l’organisme en cas de conditions ambiantes extrêmes»

Dosage : ½ tasse d’infusion de feuilles, 1 à 2 fois par jour, avec les repas.

 

Allégations en attente claim ID 3481  sur le Boldo proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour aider à obtenir un effet relaxant et retrouver une bonne humeur naturelle »

« Utilisé pour retrouver le bien-être physique et mental »

« Utilisé pour aider à maintenir la mobilité et la souplesse des articulations »

« Utilisé pour contribuer à la résistance durant le cycle prémenstruel »

« Utilisé pour aider à soulager les symptômes de la ménopause »

Dosage : ½ tasse d’infusion de feuilles, 1 à 2 fois par jour, avec les repas.

 

Allégations en attente claim ID 3482  sur le Boldo proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour aider à obtenir un effet relaxant et retrouver une bonne humeur naturelle »

« Utilisé pour retrouver le bien-être physique et mental »

Dosage : ½ tasse d’infusion de feuilles, 1 à 2 fois par jour, avec les repas.

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA considère comme « traditionnel » l’usage du boldo pour soulager « la digestion difficile et les crampes gastro-intestinales sans gravité ».

Dosage : : 1 à 2 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 2 à 3 fois par jour

  • La Commission E

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage du boldo dans le traitement « des douleurs gastro-intestinales légères et de la digestion difficile ».

Dosage : 3 g de plante par jour

  • ESCOP (European Society for Cognitive Psychology)

L’ESCOP reconnaît l’usage du boldo contre « les troubles hépatobiliaires (du foie et de la vésicule biliaire) mineurs et le traitement symptomatique des problèmes digestifs légers».

Découvrez notre infusion bio « Détox » en capsule à base de Curcuma !

Finalement, quel dosage minimum de Boldo par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 3481 sur le Boldo, pour un effet bien-être RELAXATION, ARTICULATION, et SOULAGEMENT des symptômes prémenstruels et de la ménopause,  en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne, mentionne une demi-tasse d’infusion de feuille de Boldo par portion et 1 à 2 fois par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur le Boldo mentionne un minimum de 1 à 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Boldo retenue pour une préparation en infusion est de 1g  par portion 2 fois par jour pour un usage traditionnel, soit 2 g par jour.

Sans ce minimum de plante énoncé dans la monographie de l’EMA pour un usage traditionnel de la plante, le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être avec cette plante.

Quel est le dosage maximum de Boldo par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de feuille de Boldo de 2 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 6 g par jour.

Nous ne proposons pas d’infusion à base de Boldo.

Pour un effet bien-être RELAXATION, nous pouvons cependant vous suggérer notre infusion avec allégation santé pour cet effet : découvrez notre tisane RELAXATION -Mélisse Bio – Arôme naturel de miel.

Vous pouvez aussi découvrir notre gamme Bien-être :

Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

Le boldo est contre-indiqué chez les personnes qui souffrent d’obstruction des voies biliaires (calculs).

L’EMA déconseille l’usage du boldo pendant la grossesse et l’allaitement.

L’usage du boldo chez les personnes de moins de 18 ans est également déconseillé par l’EMA, en raison d’un manque de données.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA

© Graaltea - 2021 -