BOUILLON-BLANC (Verbascum thapsus)

Tout ce qu’il faut savoir sur le bouillon blanc dans vos infusions

Le Bouillon-blanc, aussi appelée « molène » ou « herbe de Saint-Fiacre » est une herbe originaire d’Europe et d’Asie occidentale et centrale, mais est présente dans la plupart des régions tempérées du monde. Elle a été introduite en Australie comme plante de jardin et est également naturalisée en Tasmanie.

La molène privilégie les sites secs et bien drainés, souvent dans les zones perturbées des collines. On la trouve fréquemment sur des sols peu profonds, peu fertiles et au pH élevé, sur des roches superposées et sur des sols calcaires, dans des zones où les précipitations annuelles sont supérieures à 500 mm.

Le Bouillon-blanc se trouve sur des terres autrefois cultivées, des pâturages, des prairies indigènes, des bords de route, des servitudes de chemin de fer, des bords de cours d’eau et dans des zones négligées.

C’est une herbe bisannuelle érigée de 0,5m à 2,5m de haut, généralement de 1 à 2m, formant une rosette pouvant atteindre 60cm de diamètre la première année et produisant une seule tige florale érigée la deuxième année.

Ses tiges sont simples, dressées, et densément recouvertes de poils blancs laineux.

Quant à ses feuilles, elles sont grises-vertes à blanchâtre ou jaunâtre, densément recouvertes de couches de poils blancs en forme d’étoile donnant un aspect laineux et nervurées de façon proéminente sur la face inférieure.

Les feuilles inférieures mesurent de 8 à 50cm de long, 2,5 à 14cm de large et ont un pétiole court et ailé, un sommet pointu et émoussé formant une rosette près du sol.
Les feuilles de la tige mesurent jusqu’à 30cm de long, devenant plus petites en haut de la tige ; elles sont sans pétiole, avec une extension ailée sur la tige.

Le bouillon-blanc possède aussi des fleurs, de novembre à mars. Elles sont jaunes, de 15 à 30 mm de diamètre, de 12 à 18 mm de long, et sont disposées en groupe denses de 2 à 7 sur les tiges. Les fleurs s’ouvrent tôt le matin et se ferment en milieu d’après-midi. Elles s’autopollinisent si la pollinisation croisée n’a pas lieu.

Son fruit est une capsule poilue, ovoïde à globuleuse, de 7 à 10 mm de long, avec un pédoncule court. Il est vert à l’état jeune, brun à l’état sec et se divise en 2 valves à maturité.

Ses graines sont jusqu’à 600 par capsule, elles sont brunes rougeâtre, dénoyautées et striées, mesurant moins de 1mm de long, en forme de tige avec une extrémité pointue.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au bouillon blanc ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

Le bouillon-banc serait utilisé depuis des milliers d’années pour traiter les affections respiratoires.

La plante pourrait être particulièrement efficace pour soulager l’asthme, qui provoque un gonflement des voies respiratoires et entraîne des symptômes comme la toux, la respiration sifflante et l’essoufflement.

Le bouillon-blanc pourrait posséder de puissantes propriétés antivirales. Son extrait serait particulièrement efficace contre le virus de la grippe.

Les feuilles et les fleurs de molène sont traditionnellement utilisées comme des expectorants (qui favorisent l’évacuation du mucus) et des émollients (qui apaisent les muqueuses irritées).

Le bouillon-blanc aide donc à soulager le rhume.

Le bouillon-blanc réduirait la croissance de certains types de bactéries qui causent des infections.

Le bouillon-blanc aurait des propriétés expectorantes et antitussives qui la rendent utile pour le traitement symptomatique des maux de gorge et de la toux.

Le bouillon-blanc aurait des propriétés expectorantes et antitussives qui la rendent utile pour le traitement symptomatique des maux de gorge et de la toux.

Grâce à ses propriétés antibactériennes notamment, cette herbe pourrait traiter les infections de l’oreille, souvent causées par des bactéries.

La plante serait un remède pour soulager les symptômes, en particulier la douleur, lors d’infections aiguës de l’oreille.

Découvrez notre infusion bio « Relaxation » à base de mélisse Bio & de miel !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la feuille de Bouillon-blanc sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur le Bouillon-blanc ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 2351 sur le Bouillon-blanc proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour aider à adoucir les voies respiratoires ».

Dosage : 3 g d’herbes sèches par jour, sous la forme de thé

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA reconnaît comme « traditionnel » l’usage du bouillon-blanc dans le but de « soulager les maux de gorge associés à la toux sèche et au rhume ».

Dosage : 1,5 à 2 g de substance végétale broyée, pour une préparation de thé, 3 à 4 fois par jour. (en infusion)

  • La Commission E

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage du bouillon-blanc dans « les catarrhes des voies respiratoires (affections qui produisent du mucus) ».

Dosage : 3 à 4 g de substance végétale broyée par jour, pour une préparation de thé. (en infusion)

  • ESCOP (European Society for Cognitive Psychology)

L’ESCOP reconnaît à l’usage du bouillon-blanc en cas de « rhume associé à une toux ou à un mal de gorge » en tant que léger expectorant ou émollient.

Dosage : 1 à 1,5 g de feuilles sèches, en infusion, 1 à 3 fois par jour

Découvrez notre infusion bio « Relaxation » à base de mélisse Bio & de miel !

Finalement, quel dosage minimum de Bouillon-blanc par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 2351 sur le Bouillon-blanc, pour un effet bien-être SOULAGEMENT des voies respiratoires, en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de feuille de Bouillon-blanc de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur le Bouillon-blanc mentionne un minimum de 1,5 à 2 g de substance végétale broyée par portion et 3 à 4 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Bouillon-blanc retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec le Bouillon-blanc pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum de Bouillon-blanc par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de feuille de Bouillon-blanc de 2 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  4 fois par jour, soit un maximum de 8 g par jour.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base de Bouillon-blanc, ni d’infusions effet bien-être SOULAGEMENT des voies respiratoires.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

En l’absence de données cliniques, l’EMA déconseille l’usage de produits à base de bouillon-blanc pendant la grossesse et l’allaitement.

L’EMA déconseille également l’usage du bouillon-blanc chez les enfants de moins de 12 ans.

En cas de dyspnée, de fièvre ou d’expectorations purulentes, il convient de consulter un médecin ou un professionnel de la santé qualifié.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA