ÉLEUTHÉROCOQUE (Eleutherococcus senticosus)

Tout ce qu’il faut savoir sur l’éleuthérocoque dans vos infusions

L’Eleutherococcus senticosus est un arbuste à feuilles caduques qui pousse lentement jusqu’à 2 ou 3 mètres.

L’espèce est hermaphrodite (possède des organes mâles et femelles) et est pollinisée par les insectes.

Il est originaire de Sibérie et appartient à la famille du ginseng.

Il peut pousser dans des zones semi-ombragées (bois clairs) ou sans ombre.

Il se développe dans différents sols : sols légers (sableux), moyens (limoneux) et lourds (argileux) mais il peut aussi pousser dans des sols pauvres en nutriments. La plante préfère cependant les sols humides. Il n’a pas de pH approprié : il pousse dans des sols acides, neutres et basiques (alcalins).

Cet arbuste tolère la pollution atmosphérique.

Ses épines sont acérées et ses feuilles sont alternes, composées et palmées.
En juillet, l’arbuste est en fleur ; les fleurs mâles sont violettes, quant aux femelles elles sont jaunes.
Ses fruits sont des baies noires et charnues.

L’Eleuthérocoque est utilisé depuis plus de 4000 ans par les Chinois pour s’assurer une meilleure santé.

Quelles seraient alors les vertus attribuées à l’éleuthérocoque?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

L’Eleuthérocoque comporterait des composés aidant à surmonter l’épuisement et à prévenir les effets secondaires de ce dernier. La plante augmenterait même la résistance générale de l’organisme

En augmentant la circulation, l’éleuthérocoque pourrait augmenter le flux sanguin vers le cerveau, et ainsi améliorer les fonctions mentales telles que la mémoire et la concentration.

L’éleuthérocoque pourrait augmenter la capacité des muscles à effectuer un travail, en particulier pendant les périodes d’activité physique intense.

En renforçant le système immunitaire, la plante pourrait améliorer ou accélérer le processus de guérison.
Des composés présents dans la plante aideraient aussi à prévenir la formation d’ulcères, notamment les ulcères du pied diabétique.

L’éleuthérocoque permettrait d’augmenter ou réduire la pression sanguine afin que celle-ci soit maintenue normale.
La plante aurait tout de même une tendance à augmenter la circulation et le rythme cardiaque, et ainsi augmenter la pression sanguine avec le temps.

Dans plusieurs médecines traditionnelles, l’éleuthérocoque est utilisé pour augmenter la force des muscles et des os.

Les extraits d’éleuthérols et d’éleuthérosides seraient connus pour se lier aux récepteurs d’œstrogènes.

L’éleuthérocoque pourrait donc atténuer les effets de la carence en œstrogènes chez les femmes ménopausées.

La plante pourrait réduire la durée et la gravité des infections pulmonaires, telles que la grippe et la pneumonie.

Les éleuthérosides, présents dans les racines d’éleuthérocoque, amélioreraient la fonction lymphatique du réseau de ganglions lymphatiques, ce qui signifie qu’ils peuvent réduire l’œdème, gonflement causé par une accumulation de liquide.

Les éleuthérosides, présents dans les racines d’éleuthérocoque, pourraient aider à prévenir et à réparer les lésions nerveuses.
L’éleuthérocoque pourrait potentiellement prévenir et aider à gérer les maladies neurologiques progressives, telles que la maladie d’Alzheimer.
La plante pourrait améliorer la régénération des nerfs et la reformation des synapses.

Les éleuthérosides réduiraient l’insulinorésistance et seraient envisagés pour la gestion du diabète de type 2.

La plante soulagerait les douleurs articulaires notamment dues à l’arthrose, et elle aiderait à améliorer la condition physique.

L’éleuthérocoque aiderait à réduire les troubles gastriques aigus ou chroniques.

L’éleuthérocoque faciliterait l’élimination des urines.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur l’Éleuthérocoque sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur l’Éleuthérocoque ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 3704 sur l’Éleuthérocoque proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour soutenir les défenses de l’organisme »

« Utilisé pour soutenir le système immunitaire »

Dosage : 2 à 3 g de racine par jour

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA considère comme « traditionnellement établi » l’usage de l’éleuthérocoque dans « les asthénies, l’état de fatigue et de faiblesse ».

Dosage : 0,5 g à 4 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, divisé en 1 à 3 doses

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS reconnaît la racine d’éleuthérocoque comme « un tonique capable d’augmenter les capacités mentales et physiques lors de fatigue et au cours des convalescences ». Elle mentionne son usage dans les médecines traditionnelles contre l’arthrose (rhumatismes), les troubles gastriques aigus ou chroniques, ainsi que comme diurétique et régulateur de la tension artérielle.

Dosage :
– 2 à 3 g de médicaments bruts en poudre
– Ou, pour une préparation en infusion : 2 à 3 g de substance végétale broyée

  • La Commission E en Allemagne

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage de l’éleuthérocoque comme « fortifiant lors de périodes de fatigue, de faiblesse et de perte de capacité de travail, de concentration, ainsi que lors de convalescence».

Dosage : 2 à 3 g de racine coupée ou préparation équivalente

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage de l’éleuthérocoque dans les cas « de diminution des capacités physiques et mentales, telles que fatigue, faiblesse, épuisement et perte de concentration, ainsi que lors de convalescence ».

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum du d’Éleuthérocoque par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 3704 sur l’Éleuthérocoque pour un effet bien-être Immunité en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de racine d’Éleuthérocoque de 2 à 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur l’Éleuthérocoque mentionne un minimum de 0,5 g à 4 g de substance végétale broyée par portion et par jour.

Ainsi, la quantité minimum d’Éleuthérocoque retenue pour une préparation en infusion est de minimum 2 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 2 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec l’Éleuthérocoque pour un usage traditionnel n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum du d’Éleuthérocoque par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de racine d’Éleuthérocoque de 4 g par portion et par jour.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base d’Éleuthérocoque, ni d’infusions effet bien-être Immunité.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

L’usage de l’éleuthérocoque est déconseillé chez les enfants de moins de 12 ans.

L’éleuthérocoque est également déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insomnie, de troubles nerveux, de diabète, d’obésité ou de maladies cardiaques.

De plus, pour les femmes atteintes d’un cancer ou autre maladie du sein, ou de toute affection sensible aux œstrogènes, il n’est pas recommandé de consommer de l’éleuthérocoque car celui-ci pourrait avoir une action proche de celles des œstrogènes.

Pendant la grossesse, il est aussi préférable de ne pas prendre d’éleuthérocoque.

Les femmes qui allaitent devraient également s’abstenir d’en consommer, les éleuthérosides sont susceptibles de passer dans le lait.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA

© Graaltea - 2021 -