GENÉVRIER (Juniperus)

Tout ce qu’il faut savoir sur le Genévrier dans vos infusions

Le Genévrier est une espèce d’arbustes aromatiques à feuilles persistantes de la famille des cyprès (Cupressaceae) que l’on peut trouver dans tout l’hémisphère nord.

L’arbre atteint généralement une hauteur de 2 à 8 m et possède des aiguilles raides et pointues qui peuvent mesurer 1 cm de long.

La femelle porte des cônes qui produisent de petites baies rondes, noires et bleutées, dont la maturation complète prend trois ans.

Les feuilles matures sont en forme d’alène, étalées, et disposées par paires ou en verticilles de trois. Certaines espèces ont de petites feuilles en forme d’écailles, souvent munies d’une glande à huile, qui sont pressées contre les ramifications arrondies ou à quatre angles.

 

Le genévrier commun (Juniperus communis), un arbuste tentaculaire, est largement répandu sur les sols rocheux dans tout l’hémisphère nord, et est souvent cultivé comme plante ornementale.

Un autre arbre ornemental et de bois d’œuvre important (1) est le cèdre rouge de l’Est (J. virginiana) de l’Est de l’Amérique du Nord. Cette espèce est un envahisseur des clairières, des pâturages, des prairies et d’autres zones herbeuses ; c’est pourquoi elle est considérée comme une mauvaise herbe gênante par certains botanistes et gestionnaires des terres.

[1] Bois utilisé dans la construction de la charpente de maison et dans la fabrication de produits destinés à la construction ou à la rénovation résidentielle.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au Genévrier ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

Le Genévrier favoriserait l’élimination rénale de l’eau.

De par son effet diurétique, le genévrier contribuerait au traitement des infections urinaires.

La plante soulagerait les symptômes dus aux digestions difficiles et flatulences notamment.

Les baies de genévrier pourraient favoriser la santé du cœur en améliorant le taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) et en réduisant les taux élevés de triglycérides, ainsi que le cholestérol LDL (mauvais cholestérol).

Les baies de genévrier étaient traditionnellement utilisées dans les pratiques de médecine pour traiter le diabète.
Les baies de genévrier réduiraient de manière significative les taux de sucre, de cholestérol et de triglycérides dans le sang.

Les baies de genévrier seraient riches en huiles essentielles et en flavonoïdes qui fonctionnent comme de puissants antioxydants et peuvent aider à réduire l’inflammation. Ils aideraient à protéger les cellules contre les dommages des radicaux libres pouvant être responsables de maladies.

L’huile essentielle de baies de genévrier aurait des effets antibactériens et antifongiques permettant de lutter contre des espèces de bactéries, levures et champignons notamment responsables de maladies de peau.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur le fruit du Genévrier sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur le Genévrier ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 3405 sur le Genévrier proposées par le(s) demandeur(s) :

« Traditionnellement utilisé pour améliorer l’élimination rénale de l’eau »

« Traditionnellement utilisé pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme »

« Utilisé pour le drainage de l’organisme »

« Utilisé pour un effet diurétique »

« Utilisé pour stimuler la fonction d’élimination de l’organisme »

« Utilisé pour contribuer au fonctionnement des voies urinaires »

Dosage : 2 à 3 g de baies séchées, en infusion, dans 150 ml d’eau chaude, 3 à 4 fois par jour.

 

L’EFSA s’est prononcée sur cette demande, a émis un avis négatif, cependant l’allégation reste en attente tant que la Commission Européenne ne s’est pas prononcée.

Allégations en attente claim ID 3406 sur le Genévrier proposées par le(s) demandeur(s) :

Utilisé pour ses « antioxydants qui peuvent protéger des radicaux libres et aider en cas de carence alimentaire ou d’augmentation de la quantité de nutriments »

« Utilisé pour protéger des radicaux libres qui endommagent les cellules et les tissus »

Utilisé pour se protéger « contre l’action des radicaux libres due au stress, à l’alcool, à l’exposition aux UV ou aux environnements pollués »

Dosage : Pour la préparation d’un thé, 3 g de substance végétale coupée (bois) dans de l’eau.

L’EFSA s’est prononcée sur cette demande, a émis un avis négatif, cependant l’allégation reste en attente tant que la Commission Européenne ne s’est pas prononcée.

Allégations en attente claim ID 3407 sur le Genévrier proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour augmenter la résistance physiologique de l’organisme en cas de conditions ambiantes extrêmes »

Dosage : Pour la préparation d’un thé, 3 g de substance végétale coupée (bois) dans de l’eau.

Allégations en attente claim ID 3408 sur le Genévrier proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisé pour aider à l’équilibre du taux de sucre dans l’organisme »

Dosage : Pour la préparation d’un thé, 3 g de substance végétale coupée (bois) dans de l’eau.

L’EFSA s’est prononcée sur cette demande, a émis un avis négatif, cependant l’allégation reste en attente tant que la Commission Européenne ne s’est pas prononcée.

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA considère comme « traditionnellement établi » l’usage des baies de genévrier en vue d’un « traitement diurétique complémentaire des infections urinaires » et comme « traitement symptomatique des troubles digestifs, notamment des digestions difficiles et des flatulences ».

Dosage : Pour une préparation en infusion, 2 g de fruits écrasés ou broyés avec de l’eau bouillante, les laisser infuser 10 minutes, et boire la préparation 2 à 3 fois par jour.

  • La Commission E en Allemagne

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage des baies de genévrier pour « soulager les troubles de la digestion ».

Dosage : 2 g à 10 g de fruits secs maximum, équivalant à 20 à 100 mg d’huile essentielle

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage des baies de genévrier pour « favoriser l’élimination rénale de l’eau et soulager les troubles digestifs, en l’absence d’évidences scientifiques justifiant ces usages ».

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum de genévrier par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Effet DIURETIQUE :

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 3405 sur le Genévrier pour un effet bien-être DIURETIQUE en attente de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de fruit de Genévrier de 2 à 3 g par portion et 3 à 4 fois par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur la baie de Genévrier mentionne un minimum de 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Genévrier retenue pour une préparation en infusion est de minimum 6 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 6 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec la baie de Genévrier pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

 

 

Effet ANTIOXYDANT :

L’allégation ID 3406 sur le Genévrier pour un effet bien-être ANTIOXYDANT en attente de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de Genévrier de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur la baie de Genévrier mentionne un minimum de 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Genévrier retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec la baie de Genévrier pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

 

Effet RENFORCEMENT IMMUNITAIRE :

L’allégation ID 3407 sur le Genévrier pour un effet bien-être RENFORCEMENT IMMUNITAIRE en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de Genévrier de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur la baie de Genévrier mentionne un minimum de 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Genévrier retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec la baie de Genévrier pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

 

 

Effet RENFORCEMENT IMMUNITAIRE :

L’allégation ID 3408 sur le Genévrier pour un effet bien-être EQUILIBRE DE LA GLYCEMIE en attente de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de Genévrier de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur la baie de Genévrier mentionne un minimum de 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Genévrier retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec la baie de Genévrier pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum du de genévrier par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de fruit de Genévrier de 2 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 6 g par jour.

Nous ne proposons pas de thé et tisanes à base de Genévrier, ou avec des effets bien-être DIURETIQUE, ANTIOXYDANT, RENFORCEMENT IMMUNITAIRE ou EQUILIBRE DE LA GLYCEMIE.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

L’EMA déconseille l’usage des baies de genévrier chez les personnes de moins de 18 ans, l’usage culinaire ne pose cependant pas de problème.

L’EMA contre-indique l’usage du genévrier chez les femmes enceintes et chez les femmes allaitantes, hors usage culinaire.

Les baies de genévrier sont également contre-indiquées en cas de maladies des reins.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA

© Graaltea - 2021 -