GINSENG (Panax ginseng)

Tout ce qu’il faut savoir sur le Ginseng dans vos infusions

Le Ginseng, est un genre de 12 espèces d’herbes médicinales de la famille des Araliaceae.

La racine de ginseng asiatique (Panax ginseng), originaire de Mandchourie et de Corée, est utilisée depuis longtemps comme médicament et est transformée en thé stimulant en Chine, en Corée et au Japon.

Les plantes de ginseng sont des herbes vivaces à racines pivotantes robustes. Les plantes meurent généralement à l’automne et ressurgissent du système racinaire au printemps.

Les feuilles sont composées de 3 à 5 folioles, dont les bords peuvent être entiers, dentés ou lobés, selon l’espèce.

L’inflorescence est une ombelle solitaire (une grappe de fleurs au sommet plat) avec des fleurs bisexuelles et mâles.

Le fruit est une drupe.

Les plants de ginseng cultivés ont généralement besoin de 5 à 7 ans pour arriver à maturité à partir de la graine.

Le ginseng a une saveur douce et aromatique.

Sa racine a longtemps été considérée par les Chinois comme une panacée pour les maladies, même s’ils l’utilisaient généralement à titre préventif plutôt que curatif.

Le ginseng a été utilisé pour améliorer la santé en général. Il a également été utilisé pour renforcer le système immunitaire et aider à lutter contre le stress et les maladies. Il existe différents types de ginseng.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au Ginseng ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

Le ginseng pourrait aider à stimuler l’activité physique et mentale chez les personnes qui se sentent faibles et fatiguées. Il aiderait à combattre la fatigue.

Le ginseng pourrait être bénéfique dans le contrôle de la glycémie. Il aiderait à réduire le taux de sucre dans le sang et à traiter le diabète.
Il stimulerait la production d’insuline et permettrait d’améliorer l’absorption du sucre dans les tissus.

Le ginseng aurait des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires bénéfiques.
Les ginsénosides, substances actives du ginseng, pourraient permettre d’inhiber l’inflammation et d’augmenter la capacité antioxydante des cellules.
Le ginseng serait souvent utilisé pour réduire l’inflammation.

Le ginseng pourrait aider à améliorer les fonctions cérébrales comme la mémoire, le comportement et l’humeur.
Il aurait des effets sur le pouvoir de réflexion. Il pourrait améliorer les processus de pensée et la cognition.
La plante aiderait à protéger le cerveau contre les dommages causés par les radicaux libre.

Le ginseng pourrait aider les hommes à traiter les dysfonctionnements érectiles.
Des composés du ginseng pourraient protéger contre le stress oxydatif dans les vaisseaux sanguins et les tissus du pénis, et ainsi aider à rétablir une fonction normale.
Le ginseng pourrait aussi potentiellement améliorer la relaxation musculaire dans le pénis et augmenter la circulation sanguine.

Le ginseng pourrait renforcer le système immunitaire. Il réduirait l’expression des gènes qui causent l’inflammation et permettrait notamment de prévenir et traiter la grippe.
L’effet stimulant qu’il exercerait sur le système immunitaire serait efficace contre les infections respiratoires.

Les propriétés antioxydantes attribuées au ginseng contribueraient à la protection du foie

Le ginseng présenterait une activité gastroprotective, il améliorerait les dommages oxydatifs et le flux sanguin dans le tissu gastrique.
Il aiderait aussi à stimuler la sécrétion de mucus gastrique et pourrait donc être efficace comme traitement antiulcéreux.

Le ginseng pourrait se montrer bénéfique contre les maladies cardiovasculaires.
Les saponines contenues dans la plante aideraient à prévenir des infarctus du myocarde notamment.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la racine de Ginseng sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

À ce jour, il n’existe pas d’allégations en attente d’un avis de l’EFSA concernant la racine de Ginseng. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

A ce jour, il n’existe pas d’allégation santé concernant l’infusion de ginseng, ainsi aucun metteur sur le marché ne peut revendiquer d’effet bien-être quant à l’utilisation du ginseng en infusion. 

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA considère comme « traditionnel » l’usage du Ginseng « pour les symptômes de l’asthénie tels que la fatigue et la faiblesse ».

Dosage : 1000 à 2000 mg de substance végétale broyée en décoction dans 150 ml d’eau, 2 à 3 fois par jour (soit 1 g à 2 g par jour)

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS reconnaît comme « cliniquement établi » l’usage du ginseng pour « améliorer les capacités physiques et mentales lors de fatigue, d’épuisement, de troubles de la concentration et chez les personnes convalescentes ». Elle considère comme traditionnel son usage dans le traitement « des troubles de l’érection, des ulcères gastriques, du diabète de type 2 et pour protéger le foie ».

Dosage : 0,5 g à 2 g de racine sèche par jour, en décoction, à prendre le matin.

  • La Commission E

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage du ginseng comme « tonique lors de périodes de fatigue, de faiblesse, de difficultés à travailler et à se concentrer, et en période de convalescence ».

Dosage : 1 à 2 g de racine par jour.

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage du ginseng en cas de « diminution des capacités physiques et mentales telles que la fatigue, l’épuisement, les troubles de la concentration, la convalescence ».

  • NIH (National Institutes of Health)

Les NIH considèrent comme « fondé sur de bonnes évidences scientifiques » l’usage du ginseng dans « le contrôle de la glycémie en cas de diabète de type 2, la stimulation du système immunitaire dans le cadre des infections respiratoires et dans la prévention des maladies cardiovasculaires ».

Finalement, quel dosage minimum de Ginseng par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur le Ginseng mentionne un minimum de 1 à 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, selon les indications de l’EMA, la quantité minimum de Ginseng retenue  est de minimum 2 g par portion pour un usage traditionnel.

Aucune allégation santé n’est, à ce jour, en attente  d’un avis de l’EFSA pour une  préparation en infusion de Ginseng, aucun metteur sur le marché ne peut donc revendiquer d’allégation santé sur une infusion à base de Ginseng.

Quel est le dosage maximum de Ginseng par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de racine de Ginseng de 2 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 6 g par jour.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base de Ginseng.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être :

Lien produit : Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

L’usage du Ginseng est déconseillé chez les femmes enceintes, chez les femmes qui allaitent mais aussi chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Il est recommandé aux personnes qui souffrent de diabète, d’hypertension artérielle ou de maladies cardiaques de s’abstenir d’utiliser des produits contenant du ginseng sans avis médical.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA