HOUBLON (Humulus lupulus)

Tout ce qu’il faut savoir sur le houblon dans vos infusions

Le houblon est l’une des deux espèces du genre Humulus.

C’est une plante grimpante annuelle ou vivace non ligneuse originaire des régions tempérées d’Amérique du Nord, d’Eurasie et d’Amérique du Sud.

Les houblons utilisés dans l’industrie brassicole sont les grappes de fleurs femelles séchées (cônes) du houblon commun (H. lupulus). Le houblon japonais (H. japonicus) est une espèce annuelle à croissance rapide utilisée comme liane de criblage.

Le houblon est utilisé presque exclusivement à des fins de brassage depuis 1 200 ans ou plus. La valeur brassicole des cônes est basée sur leur teneur en résines amères (douces), en huiles essentielles et peut-être en tanins.

Ces composants, qui sont extraits du houblon par ébullition dans le moût (une infusion aqueuse de malt), confèrent aux boissons brassées la douceur amère et le délicat arôme de houblon souhaités qui contribuent aussi à leur conservation.

Le houblon commun est une plante herbacée vivace à longue durée de vie dont les tiges rugueuses et sinueuses, longues de 8 mètres, s’enroulent toujours dans le sens des aiguilles d’une montre.

Un système racinaire étendu pénètre dans le sol jusqu’à une profondeur de 5 mètres ou plus.

Le houblon est cultivé à des fins commerciales dans des conditions climatiques et pédologiques très diverses. En général, on préfère les sols alluviaux riches ou les loams profonds, sableux ou graveleux, bien drainés.

Les principaux producteurs mondiaux sont l’Allemagne, les États-Unis, la République tchèque, la Chine et l’Angleterre.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au Houblon ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

L’humulène et la lupuline présentes dans le houblon auraient des propriétés sédatives.

Un flavonoïde présent dans le houblon imiterait l’activité de l’œstrogène, il pourrait ainsi augmenter son activité dans l’organisme.
Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes liées à la ménopause étant causées par les baisses d’œstrogènes, le houblon pourrait aider à atténuer ces symptômes.

Un composé contenu dans le houblon aiderait à détendre les vaisseaux sanguins et à améliorer la circulation sanguine, ainsi il réduirait les risques d’athérosclérose, de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Le houblon serait un traitement potentiel de la dépression et d’autres troubles de l’humeur.

Le houblon pourrait réduire le stress mental et l’anxiété.

Grâce à ses principes amers, le houblon serait un tonique digestif, et favoriserait ainsi la sécrétion de sucs gastriques favorisant une bonne digestion.
Il détendrait également les parois du tube digestif et aurait des propriétés antispasmodiques permettant de soulager la colopathie, les maux de ventre, les dyspepsies, les ballonnements…

Le houblon aiderait à traiter la perte d’appétit, en effet il aurait un effet apéritif.

Découvrez notre infusion bio « Sommeil » à base de Tilleul & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la fleur de Houblon sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

A ce jour, il n’existe pas d’allégations en attente d’un avis de l’EFSA sur le Houblon seul (pas en combinaison avec une autre plante). Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Les allégations en attente d’avis de l’EFSA dont le mode de préparation n’est pas une infusion n’ont pas été retenues car nous étudions volontairement que les plantes préparées en infusion.

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA reconnaît l’usage traditionnel du Houblon « pour soulager les symptômes légers du stress mental et pour aider au sommeil.»

Dosage : 0,5 à 2 g par jour de fleurs séchées, pour une préparation en infusion.
– Pour le soulagement des symptômes légers de stress mental, 0,5 à 1,0 g, 2 à 4 fois par jour
– Pour favoriser le sommeil, une dose unique de 1 à 2 g,  ½ heure à 1 heure avant le coucher avec une dose plus tôt dans la soirée, si nécessaire.

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS reconnaît l’usage traditionnel du houblon pour le traitement de « la tension nerveuse et des insomnies, ainsi que des troubles digestifs et de la perte d’appétit ».

Dosage : 0,5 g  par jour de fleur coupée ou d’extraits secs en poudre. (infusion ou décoction)

  • La Commission E

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage du houblon « dans les troubles de l’humeur comme l’agitation, l’anxiété et les troubles du sommeil ».

Dosage : 0,5 g  par jour de fleur coupée ou d’extraits secs en poudre. (infusion ou décoction)

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage du houblon contre « la nervosité, les tensions et les troubles du sommeil ».

Découvrez notre infusion bio « Sommeil » à base de Tilleul & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum de Houblon par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur le Houblon mentionne un minimum de 0,5 à 1 g de fleur séchée par portion et 2 à 4 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Houblon retenue pour une préparation en infusion est de minimum 1 g par portion pour un usage traditionnel.

Aucune allégation de santé n’existe, à ce jour, pour le Houblon seul, ainsi aucun metteur sur le marché ne peut revendiquer d’allégation santé ou d’effet bien-être sur son infusion au Houblon.

Dans le cas d’une allégation santé en attente pour le Houblon, alors le metteur sur le marché devrait respecter un minimum de plante par portion pour que l’allégation mentionnée sur son produit soit conforme.

Quel est le dosage maximum de Houblon par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de fleur de Houblon de 1 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  4 fois par jour, soit un maximum de 4 g par jour.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base de Houblon.

Cependant, vous pouvez découvrir l’intégralité de notre gamme Bien-être : Découvrez nos infusions Bien-être BIO

Précautions d’usage

Selon l’EMA, l’usage du houblon pendant la grossesse et l’allaitement n’est pas recommandé.

L’usage du houblon est également déconseillé chez les enfants de moins de 12 ans.

Par mesure de précaution, l’utilisation du houblon est contre-indiquée chez les personnes ayant souffert d’un cancer du sein ou du col de l’utérus, ou chez les personnes ayant des prédispositions familiales à ces maladies.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA