MENTHE POIVRÉE (Mentha × piperita)

Tout ce qu’il faut savoir sur la Menthe poivrée dans vos infusions

La Menthe poivrée est une herbe vivace fortement aromatique de la famille de la menthe (Lamiaceae).
La plante est un hybride entre la menthe aquatique (Mentha aquatica) et la menthe verte (M. spicata) et est cultivée en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

La menthe poivrée a une forte odeur sucrée et un goût chaud et piquant avec un arrière-goût rafraîchissant.

Les feuilles sont généralement utilisées fraîches comme herbe culinaire, et les fleurs sont séchées et utilisées pour aromatiser les bonbons, les desserts, les boissons, les salades et d’autres aliments.

Son huile essentielle est également largement utilisée comme aromatisant.

La menthe poivrée a des tiges carrées, des feuilles lisses et vert foncé, et des grappes oblongues de fleurs lavande rosées.
Comme les autres menthes, la plante peut se propager de manière agressive au moyen de stolons (tiges souterraines).
L’hybridation naturelle entre les espèces sauvages a donné naissance à de nombreuses variétés de menthe poivrée, mais seules deux d’entre elles, la noire et la blanche, sont reconnues par les cultivateurs.

Quelles seraient alors les vertus attribuées à la Menthe poivrée ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

En plus de son odeur agréable, la menthe poivrée aurait des propriétés antibactériennes qui aideraient à tuer les germes qui causent la plaque dentaire, ce qui pourrait ainsi améliorer votre haleine.

La menthe poivrée agirait comme un relaxant musculaire et un analgésique, elle pourrait ainsi diminuer certains types de maux de tête.
Le menthol contenu dans l’huile de menthe poivrée augmenterait la circulation sanguine et procurerait une sensation de fraîcheur, ce qui aiderait à soulager la douleur.

La menthe poivrée aurait des propriétés antibactériennes, antivirales et anti-inflammatoires. C’est pourquoi la menthe poivrée pourrait combattre les sinus bouchés par les infections, le rhume et les allergies.
Le menthol, l’un des composés actifs de la menthe poivrée, améliorerait la perception du flux d’air dans les fosses nasales.

La menthe poivrée pourrait soulager les symptômes digestifs, tels que les gaz, les ballonnements et les indigestions.
La plante détendrait votre système digestif et pourrait soulager la douleur.

La menthe poivrée agirait comme un relaxant musculaire, elle pourrait soulager les crampes menstruelles.

La menthe poivrée pourrait améliorer le niveau d’énergie et réduire la fatigue pendant la journée.

L’huile de menthe poivrée combattrait efficacement les bactéries, ainsi la plante permettrait de lutter contre les infections bactériennes.

La menthe poivrée apaiserait les maux d’estomac et douleurs inflammatoires dans le tractus gastro-intestinal, notamment celles liées à la vésicule et aux voies biliaires.

La menthe poivrée est un ingrédient naturel qui pourrait aider à soulager les symptômes de la toux. Le menthol contenu dans la menthe poivrée apaiserait la gorge, décomposerait le mucus et dégagerait les sinus.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la feuille de Menthe poivrée sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur la menthe poivrée ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 2092 sur la Menthe poivrée proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisée pour aider à une digestion normale »

« Utilisée pour maintenir un bien-être gastro-intestinal et pour éviter les troubles digestifs tels que la sensation de satiété et les gonflements »

« Utilisée pour avoir une digestion saine »

« Utilisée pour ses effets positifs sur la santé intestinale »

« Utilisée pour contribuer à la fonction digestive »

« Utilisée pour garder un estomac sain »

« Utilisée pour aider la fonction hépatique et biliaire »

« Utilisée pour stimuler la production de liquides corporels »

« Utilisée pour faciliter la digestion des graisses »

Dosage :

Pour une préparation en infusion :

  • Consommation traditionnelle de la feuille : 4,5 à 9 g de feuilles sèches par jour, 3 à 5 g par jour pour les enfants de 4 à 10 ans, de 3 à 6 g par jour pour les enfants de 10 à 16 ans.
  • Ou 3 à 6 g de feuilles par jour
  • Ou 1,5 à 6 g de feuilles sèches, 2 à 3 fois par jour
  • Equivalent de 450 ml d’infusion de feuilles sèches

 

Allégations en attente claim ID 2093 sur la Menthe poivrée proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisée pour lutter contre les micro-organismes dangereux pour la santé »

« Utilisée pour aider au bien-être physique »

Dosage : 450 ml d’infusion de feuilles séchées

Allégations en attente claim ID 2094 sur la Menthe poivrée proposées par le(s) demandeur(s) :

« Utilisée pour contribuer à une relaxation optimale »

« Utilisée pour aider à la relaxation et au bien-être physique et moral »

« Utilisée pour aider à maintenir un sommeil sain »

« Utilisée pour favoriser la détente et contribuer à un équilibre nerveux »

« Utilisée pour les problèmes de nervosité »

Dosage :

  • 450 ml d’infusion de feuilles séchées

Ou  4g de feuilles par jour en infusion

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA reconnaît comme « bien établi » l’usage de l’huile essentielle de menthe poivrée pour « soulager les flatulences et les douleurs abdominales notamment lors d’intestin irritable ».
L’EMA considère comme « traditionnellement établi » l’utilisation de l’huile essentielle de menthe poivrée en inhalation pour lutter « contre les toux et les rhumes » et par voie cutanée pour soulager les douleurs musculaires et les petites démangeaisons.

L’EMA reconnaît aussi l’usage traditionnel des feuilles séchées de menthe poivrée pour soulager les symptômes des troubles digestifs tels que les flatulences ou les digestions difficiles.

Dosage :
Pour un mode de préparation infusion :
– Pour des enfants de 4 à 11 ans : 1 g à 1,5 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 3 fois par jour. (3 g à 4,5 g par jour)
– Pour des adolescents : 1 g à 2 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 3 fois par jour. (3 g à 6 g par jour)
– Pour des adultes : 1,5 g à 3 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 3 fois par jour.  (4,5 g à 9 g par jour)

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS reconnaît comme « scientifiquement établie » l’utilisation de l’huile essentielle de menthe poivrée pour « le traitement du syndrome du côlon irritable et les affections digestives comme les flatulences et les gastrites » ; elle reconnaît aussi son efficacité, par voie externe, contre les douleurs musculaires et les maux de tête ».
Quant aux feuilles de menthe poivrée, l’OMS considère comme traditionnel leur usage dans le traitement des symptômes « des troubles digestifs, des flatulences et des coliques intestinales ».

Dosage : 0,2 ml à 0,4 ml d’huile essentielle, 3 fois par jour 

  • La commission E 

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage des feuilles et de la teinture de menthe poivrée dans « les crampes gastro-intestinales y compris celles de la vésicule et des voies biliaires ».

Dosage : Pour une préparation en infusion, 2 g de feuilles coupées dans 150 ml d’eau bouillante, 2 à 3 fois par jour.
 

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage de la menthe poivrée pour le « traitement des symptômes de troubles digestifs tels que les flatulences, le syndrome de l’intestin irritable, ainsi que celui de la toux et du rhume ».Sous forme de crème, la mélisse sous forme de pommade est aussi reconnue pour soulager l’herpès labial.
L’ESCOP reconnaît également son application locale pour soulager « les rhumes, les douleurs articulaires, les céphalées de tension et les symptômes d’irritation de la peau ».

Dosage : En infusion, 1,5 g à 3 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, 3 fois par jour.

  • NIH (National Institutes of Health)

Les Instituts nationaux de la santé américains considèrent l’usage de la menthe poivrée comme « utile pour réduire les spasmes intestinaux pendant et après les endoscopies (examen du tube digestif à l’aide d’une sonde équipée d’une caméra) et pour réduire les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ».
Ils insistent cependant sur la nécessité d’études additionnelles avant de recommander formellement son usage.

Découvrez notre infusion bio « Digestion » à base de Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum de Menthe poivrée par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 2092 sur la Menthe poivrée pour un effet bien-être DIGESTION en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de feuille de menthe poivrée de 3 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur la menthe poivrée mentionne un minimum de 1,5 à 3 g de substance végétale broyée par portion et 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de menthe poivrée retenue pour une préparation en infusion est de minimum 3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec la menthe poivrée pour un usage traditionnel n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum de Menthe poivrée par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de feuille de Menthe poivrée de 3 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 9 g par jour.

Formes et dosages infusion retenues dans nos préparations GRAALTEA pour infusion

Pour un effet bien-être DIGESTION avec un usage traditionnel de la menthe poivrée, notre pharmacien conseil recommande :
un équivalent plante de 2,5 g de feuilles séchées de menthe poivrée par portion en infusion, 2 fois par jour, soit 5 g de menthe poivrée par jour.

Découvrez notre tisane DIGESTION- Menthe poivrée, fenouil & mélisse Bio – Huile essentielle de menthe poivrée Bio

Précautions d’usage

Il n’est pas recommandé aux personnes souffrant de calcul de la vésicule biliaire d’utiliser de la menthe poivrée par voie orale. En effet la menthe poivrée stimule la sécrétion de bile ainsi celle-ci pourrait provoquer une crise de colique biliaire chez les personnes présentant déjà des sensibilités.

L’usage thérapeutique de la menthe poivrée est contre-indiqué au cours du premier trimestre de la grossesse, la plante pourrait avoir un effet stimulant sur l’utérus.
L’usage n’est également pas recommandé pour les femmes allaitantes, la menthe poivrée présente des substances actives susceptibles de passer dans le lait.

L’utilisation de la menthe poivrée est contre-indiquée chez les enfants de moins de 2 ans et déconseillée chez les enfants de 2 à 4 ans, et chez les enfants sujets aux convulsions.

L’usage de l’huile essentielle de menthe poivrée est aussi déconseillé chez les enfants de moins de 8 ans.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA