MILLEPERTUIS (Hypericum)

Tout ce qu’il faut savoir sur le Millepertuis dans vos infusions

Le Millepertuis est un genre de près de 500 espèces d’herbes ou d’arbustes bas de la famille des Hypericaceae qui proviennent des zones tempérées et tropicales.

Le millepertuis commun est originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale.

C’est une herbe de basse altitude mesurant 30 à 75 cm de hauteur et poussant le long des routes ou dans les champs.

Plusieurs espèces sont cultivées pour leurs fleurs attrayantes, or le millepertuis commun est également important en herboristerie.

Les millepertuis ont des feuilles simples opposées ou verticillées, de 2,5 à 5 cm de long,  qui sont dotées de glandes et sont généralement à bords lisses.

Les fleurs sont le plus souvent à 5 pétales et jaune vif avec des points noirs distinctifs. Elles sont symétriques radialement et se caractérisent par de nombreuses étamines, souvent réunies en bottes. Elles mesurent généralement 2 à 2,5 cm de large.

Les fruits sont presque toujours des capsules sèches.

Quelles seraient alors les vertus attribuées au Millepertuis ?

Pas reconnu par une instance règlementaire compétente ou pas d’allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Allégation de santé en attente d’une décision de la Commission Européenne

Usage traditionnel reconnu par une instance règlementaire compétente

Le Millepertuis serait efficace pour soulager la dépression légère à modérée et semblerait moins avoir d’effets secondaires.

Les extraits de millepertuis pourraient aider à réduire l’anxiété liée à la dépression.

Le millepertuis pourrait aider contre les bouffées de chaleur et aiderait potentiellement à réduire les symptômes de dépression liés à la ménopause.

Le Millepertuis serait connu pour ses effets positifs sur l’humeur, il soulagerait naturellement les symptômes du syndrome prémenstruel tels que la dépression, la fatigue et le déséquilibre hormonal.

Les troubles affectifs saisonniers sont une dépression saisonnière, cette variation de l’humeur serait liée à la quantité de lumière (qui est faible durant les mois d’automne et d’hiver).
Le millepertuis étant efficace contre les dépressions légères à modérées, il serait un remède naturel aux troubles affectifs saisonniers.

Le Millepertuis pourrait favoriser l’abandon du tabac en atténuant les symptômes du sevrage.
En effet, la plante aiderait à vaincre la dépendance à la nicotine en produisant de la sérotonine qui aide à réduire le stress et l’anxiété.

L’huile de millepertuis pourrait être efficace pour soulager les rougeurs, les démangeaisons, les irritations ou d’autres inflammations cutanées.
Elle serait efficace pour soulager les coups de soleil.

L’huile de millepertuis permettrait, par voie cutanée, de soulager les hémorroïdes.

Le Millepertuis atténuerait les douleurs musculaires comme les crampes et névralgies par exemple.

Le Millepertuis étant connu pour réduire le stress et les pensées négatives, il serait également efficace pour lutter contre les insomnies, la fatigue, les réveils nocturnes ou l’agitation car ces troubles du sommeil sont souvent liés à l’anxiété.

Le Millepertuis aiderait à la cicatrisation des plaies telles que les ulcères, les contusions ou le zona.

Découvrez notre infusion bio « Sommeil » à base de Tilleul & mélisse Bio !

Mais qu’en pensent les instances européennes ou internationales compétentes ?

Quel est l’avis de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire EFSA ?

Le règlement CE N°1924/2006 régit l’utilisation des allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires et a établi les procédures d’autorisation des allégations de santé sur la base de l’évaluation scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

A ce jour, les allégations de santé portant sur les plantes et préparations de plantes ne sont toujours pas réglementées, ce qui a conduit à la création de la liste des allégations « en attente » (correspondant à 2078 entrées).

En attendant que des mesures soient prises en vue de réglementer l’utilisation des allégations de santé portant sur les plantes et les préparations de plantes utilisées dans les denrées alimentaires, les allégations mises en attente ne peuvent être utilisées que conformément aux mesures transitoires prévues à l’article 28 dudit règlement sur les allégations, sous la responsabilité des exploitants du secteur alimentaire et à condition qu’elles soient conformes aux principes généraux et conditions générales dudit règlement, ainsi qu’aux dispositions nationales en vigueur qui leur sont applicables.

Article 5 du règlement CE 1924/2006 :

Il établit les conditions générales d’utilisation des allégations de santé et prévoit, entre autres, que l’utilisation d’allégations de santé n’est autorisée que si la présence d’une substance faisant l’objet de l’allégation s’est avérée avoir un effet physiologique bénéfique, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises, et que la substance se trouve dans le produit final en quantité significative, telle que définie dans la législation de l’ Union ou, en l’absence de règles en ce sens, en une quantité permettant de produire l’effet physiologique affirmé, tel qu’établi par des preuves scientifiques généralement admises.

Article 6 du règlement CE 1924/ 2006 :

Il prévoit que les autorités compétentes des Etats membres, la D.G.C.C.R.F. pour la France, peuvent demander à l’exploitant du secteur alimentaire ou au responsable de la mise sur le marché de produire tous les éléments et données pertinents attestant le respect des prescriptions dudit règlement.

Quelles allégations sur la feuille de Millepertuis sont en attente d’un avis EFSA et d’une décision de la Commission Européenne ?

Plusieurs allégations sur le Millepertuis ont été déposées et sont en attente d’un avis de l’EFSA. Les allégations en attente (pending list) sont listées par un numéro d’identification.

Il est mentionné à l’adresse internet suivante :

https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/topic/ndaclaims13.zip les allégations déposées pour avis EFSA et les conditions d’utilisation proposées par le demandeur (partie de la plante, mode de préparation, dosage journalier).

IMPORTANT

Attention : Regardez bien que la quantité de plante à prendre par portion et par jour pour que l’effet bien-être annoncé corresponde au mode de préparation mentionné. (infusion, extrait, poudre à avaler, ….). Des confusions sont fréquentes de la part des metteurs sur le marché d’infusions bien-être avec allégation santé.

Allégations en attente claim ID 3596 sur le Millepertuis proposées par le(s) demandeur(s):

« Le Millepertuis aide à maintenir l’équilibre émotionnel/ l’humeur équilibrée/ l’humeur positive »

Dosage : 0,3 à 2 g de substance végétale par jour.

Quels sont les avis des instances européennes ou internationales compétentes chargées de coordonner et d’évaluer les connaissances scientifiques en matière de phytothérapie ?

  • E.M.A. (European Medicines Agency ou Agence Européenne des médicaments)

L’EMA reconnaît l’usage traditionnel du Millepertuis « pour le soulagement de l’épuisement mental temporaire ».

Dosage : 1,5 à 2 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 3 fois par jour.

L’EMA considère également comme “traditionnel” l’usage du millepertuis pour “le traitement symptomatique des inflammations mineures (comme les coups de soleil) et comme aide à la guérison des blessures mineures”.

Dosage : Administration cutanée de la préparation à base de plantes non diluée.

L’EMA reconnaît l’usage traditionnel du Millepertuis « pour le soulagement symptomatique d’un léger malaise gastro-intestinal ».

Dosage : 2 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 2 fois par jour.

Enfin, l’EMA reconnaît l’usage traditionnel du Millepertuis « pour le traitement de soutien de l’agitation nerveuse et des troubles du sommeil »

Dosage : 2 à 3 g de substance végétale broyée dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 2 fois par jour.

  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

L’OMS considère l’usage du millepertuis par voie orale comme « cliniquement établi » dans le traitement «  des dépressions légères à modérées » et comme « traditionnel » l’usage local du millepertuis pour soigner « les coupures, les irritations, les brûlures légères et les infections virales de la peau ».

Dosage : 2 à 4 g de plante par jour.

  • La commission E 

La Commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l’usage du millepertuis par voie orale pour « les troubles psychosomatiques, l’humeur dépressive, l’anxiété, la nervosité et les troubles digestifs ».
L’usage local de l’huile de millepertuis est aussi reconnu par la Commission E pour soigner « les brûlures légères, les douleurs musculaires et contribuer à la cicatrisation des plaies ».

Dosage : 2 à 4 g de plante par jour.
 

  • ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie)

L’ESCOP reconnaît l’usage du millepertuis par voie orale pour soulager « les dépressions légères à modérées ».L’ESCOP reconnaît également son application locale pour soulager « les rhumes, les douleurs articulaires, les céphalées de tension et les symptômes d’irritation de la peau ».

Dosage : 3 à 6 g de substance végétale broyée par jour.

  • NIH (National Institutes of Health)

Les NIH considèrent l’usage du Millepertuis par voie orale comme « fondé sur de fortes évidences scientifiques » « pour traiter les dépressions légères à modérées avec une efficacité similaire aux autres médicaments antidépresseurs », et comme « fondé sur de bonnes évidences scientifiques » dans le traitement des « troubles psychosomatiques ».

Découvrez notre infusion bio « Sommeil » à base de Tilleul & mélisse Bio !

Finalement, quel dosage minimum de Millepertuis par portion et par jour est recommandé par les instances européennes compétentes ?

Après lecture des documents ci-dessus, l’allégation ID 3596 sur le Millepertuis pour un effet bien-être HUMEUR POSITIVE en attente d’avis de l’EFSA et de validation par la Commission Européenne mentionne une quantité minimum de feuille de Millepertuis de 0,3 à 2 g par portion et par jour.

La monographie du Comité de l’Agence Européenne des Médicaments (HMPC) sur le Millepertuis mentionne un minimum de 1,5 à 2 g de substance végétale broyée par portion et 2 à 3 fois par jour.

Ainsi, la quantité minimum de Millepertuis retenue pour une préparation en infusion est de minimum 0,3 g par portion pour un usage traditionnel.

Sans ce minimum de plante de 0,3 g par portion, l’allégation santé mentionnée avec le Millepertuis pour un usage traditionnel  n’est pas conforme et le metteur sur le marché ne peut pas revendiquer d’allégation santé sur son infusion ou d’effet bien-être.

Quel est le dosage maximum de Millepertuis par portion et par jour recommandé par les instances européennes compétentes ?

La Monographie du Comité de l’Agence Européenne des médicaments mentionne une quantité maximum de feuille de Millepertuis de 2 g de substance végétale broyée par portion jusqu’à  3 fois par jour, soit un maximum de 6 g par jour.

Nous ne proposons pas de thé ou tisane à base de Millepertuis ou avec un effet Bien-être HUMEUR POSITIVE.

Cependant, vous pouvez découvrir notre gamme Bien-être : Découvrez nos infusions Bien-être BIO

 

 

Précautions d’usage

L’usage du millepertuis chez les femmes enceintes et chez les femmes qui allaitent est déconseillé par l’OMS et le NIH.

L’ESCOP déconseille l’usage du millepertuis chez les enfants de moins de 6 ans, et recommande un dosage équivalent à la moitié d’un dosage adulte chez les enfants de 6 à 12 ans.

L’usage du millepertuis est déconseillé aux personnes souffrant de troubles bipolaires tels que la maniaco-depression.

Sources bibliographiques

– WHO monographs on Selected medicinal plants –World Health Organization Geneva – (volumes 1, 2, 3, 4)

– The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines – American Botanical Council – Senior Editor Mark Blumenthal

– European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

– Community Herbal Monograph of the Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) – European Medicines Agency, EMA